Sélectionner une page

On en parlait la semaine dernière: à l’ère du Big Data, jamais les entreprises n’ont eu accès à autant de données, ou du moins à autant de moyens techniques d’en amasser. Dans ce contexte d’accès à de l’information privilégiée sur la vie privée de nos clientèles cibles, il vaut la peine de se rappeler cette populaire maxime:

With great power comes great responsibility.

En clair, la disponibilité de ces données qui vous donnent des moyens sans précédent de mieux adapter votre offre à la demande ne vous dispense pas de votre responsabilité de protéger leur confidentialité.

Banques de données clients

Pensez à protéger vos banques de données clients afin de vous assurer que seules les personnes y ayant un intérêt pertinent et valide au sein de votre entreprise puissent y accéder.

Si vous n’avez pas de système de gestion mais un simple document sous forme de chiffrier, par exemple, protégez-le à tout le moins par un mot de passe complexe qui ne sera pas accessible à tous.

Et évitez les Google Docs! L’accès simultané par plusieurs utilisateurs peut paraître alléchant, mais non seulement cette façon de procéder multiplie les risques de fuite, il faut aussi considérer que toute information incluse dans un tel fichier est partagée automatiquement avec Google, qui peut bien en faire ce qu’il veut. Bref, aucune confidentialité digne de ce nom n’est possible ici.

Vous pouvez aussi envisager le chiffrement (ou cryptage) des données de vos clients pour vous assurer qu’elles ne tombent pas sous des yeux non avisés et non autorisés.

Anonymisation des données

Si vous devez partager des données avec des tiers ou les rendre publiques dans une perspective de données ouvertes (open data), pensez toujours à les anonymiser, c’est-à-dire à en modifier la structure de façon à ce qu’on ne puisse identifier les personnes qui y sont rattachées.

Cookies et reciblage

Le reciblage publicitaire (retargeting ou remarketing) est une méthode très alléchante d’éviter que les rebonds sur votre site Web ne se traduisent par un client perdu à jamais. Il s’agit de transmettre un cookie à un visiteur afin de pouvoir ensuite le suivre dans sa navigation internet et lui envoyer de la publicité sur vos produits ou services à la suite de sa visite sur votre site.

L’idée est bien sûr de tirer profit de leads intéressés par votre offre afin de leur rappeler qu’ils ont peut-être oublié de passer à l’action et au processus d’achat.

Si vous utilisez une telle technique, avisez vos visiteurs qu’un cookie leur sera envoyé, et donnez-leur le choix de refuser.

Pensez aussi à la perception de ces clientèles quant à votre marque. Bien que cette méthode puisse se révéler très efficace à court terme, on peut comprendre qu’un internaute se sente agressé, voire épié si après avoir visité votre site, vos publicités le suivent partout où il se rend, jusqu’à s’insérer dans son fil de nouvelles Facebook alors qu’il jase avec son meilleur ami et sa soeur. Intrusif, mettons.

La loi c’est la loi

Dans tous les cas, rappelez-vous que vous vous devez de respecter les lois et règlements qui s’appliquent en la matière, notamment la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé.

Bonne lecture! 🙂